Logo Hub Rural
Bioénergies et développement rural
Accueil > Actualités

Afrique de l'Ouest: Convention de Dakar pour une gestion rationnelle et durable des ressources halieutiques - Six ministres s'engagent

Au terme de trois jours qui ont permis aux différents acteurs nationaux et internationaux de la pêche, réunis à Dakar du 04 au 06 Octobre dernier, d’échanger leurs expériences, les ministres représentés ont pris des engagements visant, entre autres, à mutualiser et renforcer les efforts pour lutter contre la pêche illicite, non déclarée et non réglementée ; la piraterie et autres actes illicites commis en mer.

Le ministère de la Pêche et des affaires Maritimes du Sénégal a organisé du 04 au 06 Octobre le Salon maritime de Dakar(Smd), un espace de rencontres d’échanges et de partenariats qui a enregistré la participation d’une centaine d’organisations évoluant dans le développement de la pêche, des affaires maritimes et des fonds marins en Afrique et dans le reste du monde.

Pas moins de 125 stands ont exposé au public sur une superficie de 4000 m2, le vendredi 04 octobre, avant le début des ateliers, offrant aux participants et aux visiteurs, une diversité de projets et programmes, de produits, services et prestations en matière de pêche et affaires maritimes.

Avec comme invité d’honneur, la République de Corée, ce salon a enregistré la présence de beaucoup de pays tels que les Etats-Unis, la Russie, la France, le Maroc, la Mauritanie, la Guinée Bisau, la Gambie etc. ainsi que des organisations professionnelles et autres acteurs de la pêche.

A la clôture hier dimanche, six ministres représentants le secteur maritime, considérant que le secteur de la Pêche et des Affaires maritimes reste un des piliers de nos économies et revêt une dimension particulière, se sont, à travers une Déclaration dite « de Dakar », engagé, entre autres, à promouvoir et développer le secteur de la Pêche et des Affaires maritimes ;

insuffler un regain de dynamisme à la coopération visant à préserver l’unité des Peuples et des Etats ; renforcer la sécurité et la sûreté maritimes ; assurer une gestion rationnelle et durable des ressources

halieutiques en vue de promouvoir la prospérité et préserver la dignité des populations ; développer les aires marines protégées (AMP) ; encourager les réformes institutionnelles et réglementaires, en prenant en considération les évolutions technologiques et les exigences internationales.

Auparavant, au cours des débats qui ont rythmé le salon de Dakar, plusieurs points ont été abordés dont celui de la « pêche et affaires maritimes : enjeux et développement durable ».

Pour la présidente de la Fédération nationale des transformations micro mareyeuses du Sénégal (Fenatrans), ce salon est l’occasion de sortir de l’enclavement des régions du Sénégal où ses 10 000 collaboratrices font dans la transformation des produits halieutiques.

« Nous existons depuis 12 ans et travaillons dans 9 régions du pays où nous avons un siège avec des programmes qui sont soutenu par l’Etat et c’est une grande opportunité pour nous que de pouvoir venir exposer nos produits à ce salon », a-t- elle ajouté.

A l’issue du Salon, le ministre de la pêche et des affaires maritimes, Haydar El Ali, a indiqué que « Nous

avons retenu que nous allons nous rencontrer en Mauritanie, dans 3 mois pour mettre en oeuvre le plan d’action pour cette déclaration qui veut faciliter la circulation des biens par les voies maritimes, favoriser l’ouverture des régions intérieures et de l’hinterland et enfin de manière solidaire, discuter d’une même voix face aux accords de pêche avec les différents pays et partenaires qui viennent exploiter nos ressources, afin que la transformation halieutique se fasse chez nous pour développer l’emploi et la recherche. »

Et d’ajouter que le Sénégal a pour charge la mission d’organiser la zone sud, à savoir la Gambie, la Guinée Bissau, la Guinée Conakry et la Sierra Léone en mettant en place un comité de la dite déclaration. « Le maroc étant en charge d’organiser la zone Nord, à savoir la Mauritanie, la Lybie, le

Maroc, l’Algérie », selon la même source.

Rappelons que dans son discours d’ouverture, le ministre de la Pêche et des affaires maritimes, Haydar El Ali, avait félicité son prédécesseur Pape DIOUF, initiateur du salon ainsi que la présence de ces collègues ministres des pays de la sous-région, qui sont venu l’accompagner dans cet événement majeur.

Source : Sud Quotidien

Crédits: AK-Project