Logo Hub Rural
Impact of climate change on rural poverty and food security
Home > Agenda

Table Ronde des Partenaires du Réseau Billital Maroobe, 10-11 mars 2014, Niamey (Niger)

CONTEXTE ET JUSTIFICATION DE LA REUNION DE CONCERTATION

Le Réseau des organisations d’éleveurs et pasteurs d’Afrique ‘’Billital Maroobè’’ (RBM) a été crée en 2003, avec pour ambition de parvenir à une véritable sécurisation de l’économie pastorale et de contribuer à la construction de l’intégration sous-régionale. Au départ, le Réseau couvrait trois pays sahéliens (Burkina Faso, Mali et Niger). Progressivement, la zone d’intervention s’est élargie à quatre autres pays, à savoir le Bénin, la Mauritanie, le Nigeria et le Sénégal. Cette extension horizontale de la couverture géographique du Réseau s’est accompagnée d’un processus d’extension verticale qui concerne le nombre d’organisations membres du RBM au sein d’un même pays.

L’examen de la trajectoire d’évolution du RBM permet de relever plusieurs points forts qui concernent notamment : (i) le renforcement de la dimension régionale du Réseau, grâce à l’implantation de plateformes nationales dans les pays sahéliens et les pays côtiers ; (ii) l’impulsion d’un processus de concertation sur la problématique de la transhumance transfrontalière et sur la contribution de cette mobilité dans l’économie des pays de l’Afrique de l’Ouest et du Centre ; et (iii) le lancement de grands chantiers portant notamment sur l’amélioration des modalités de prise en compte du pastoralisme dans les dispositifs publics de prévention et de gestion des crises alimentaires et la définition de la stratégie de mise en place de la composante "aliment du bétail" de la réserve régionale de sécurité alimentaire.

La mission d’audit institutionnel et organisationnel réalisée en fin 2012/début 2013 a débouché sur l’adoption de changements importants dans la structuration du RBM. Ces changements se sont traduits par la mise en place d’un nouvel organigramme qui est plus en phase non seulement avec l’évolution du mandat du Réseau, mais aussi avec son positionnement actuel sur l’échiquier national et régional.

Un des rôles majeurs du RBM en tant que réseau régional est de renforcer les capacités de ses constituants, en l’occurrence les Antennes nationales et les organisations d’éleveurs qui les composent. En ce qui concerne les Antennes nationales, les nouvelles orientations qui ont été définies visent principalement à : (i) susciter l’émergence de plateformes nationales représentatives, dynamiques et capables de mobiliser toutes les composantes du mouvement associatif pastoral pour influencer les politiques publiques ; (ii) doter chaque Antenne d’un plan d’action pour la période biannuelle 2013/2014 ; (iii) désigner au sein de chaque plateforme un point focal doté d’un cahier de charges précis ; et (iv) aider les organisations membres des plateformes nationales à renforcer leur viabilité institutionnelle et financière

PRIORITES ET STRATEGIE DU RBM POUR L’ANNEE 2014

La démarche retenue par le RBM consiste à inscrire l’ensemble de ses interventions dans le cadre d’action tracé par le plan stratégique 2009/2013. C’est sur cette base que le Réseau a élaboré le Programme Pastoral Régional Phase 3 (PPR3) qui porte le cumul des engagements du RBM et de ses partenaires actuels ou potentiels. Le PPR3 est cohérent avec les orientations de plusieurs cadres de planification, programmes et initiatives, notamment :

• le programme intitulé "Appui à la mise en œuvre de la politique agricole régionale(ECOWAP)" qui est financé par la DDC/Suisse et dont la mise en œuvre implique les trois réseaux régionaux (ROPPA, APESS et RBM) ;
• le programme UE/UNOPS intitulé "Renforcement des capacités de dialogue, d’influence et de mise en œuvre des politiques régionales agro-pastorales et de sécurité alimentaire et nutritionnelle" ;
• le programme de "Gestion Equitable des Ressources Naturelles et du Renforcement de la Société Civile(PROGRES)" financé par Care Danemark ;
• l’initiative portant sur la mise en place d’un "Observatoire des terres de parcours et de l’intégrité des couloirs de transhumance et commerciaux pour la mobilité du bétail en Afrique sahélienne de l’Ouest et du Centre (OPTIMAOC)" ;
• le "projet régional sur la collecte du lait au Mali, Niger et Sénégal" qui est financé par CARE et le "projet d’appui au centre de collecte Nariindu" (périphérie de Niamey, Niger) ;
• le projet d’appui à la capitalisation de l’expérience des marchés à bétail qui est financé par la Fondation de France et le Comité Français pour la Solidarité Internationale (CFSI) ;
• les appuis annuels de plusieurs partenaires, en l’occurrence Agriterra, Oxfam/Novib et la CISV ;
• les axes de collaboration définis avec Oxfam/International, CORAF, Inter-Réseaux, IRAM et WISP :
• les axes du partenariat multiforme et stratégique avec la CEDEAO, le CILSS et le CSAO/OCDE.
Pour faciliter le processus d’harmonisation des approches et d’alignement des partenaires, le RBM a institutionnalisé la tenue d’une rencontre annuelle d’échanges avec ces derniers.

Par ailleurs, il convient de souligner que toutes les initiatives engagées par le RBM sont exécutées en synergie avec les autres réseaux régionaux ; ce qui présente un avantage indéniable en ce qui concerne le portage politique des actions et l’harmonisation des positions. Les stratégies d’alliances qui sont développées permettent aux réseaux d’avoir une influence plus déterminante dans la formulation et la mise en œuvre des instruments de politiques publiques au niveau régional.

En ce qui concerne les perspectives d’actions pour l’année 2014, les efforts seront concentrés principalement sur la mise en œuvre des actions de plaidoyer et de renforcement des capacités des membres du RBM.

D’un point de vue opérationnel, le portage politique des messages de plaidoyer sera assuré par les leaders membres des organisations pastorales. A cet effet, deux leviers seront activés. Le premier levier concernera le renforcement de l’assise institutionnelle du RBM, grâce à la mise en place d’Antennes nationales fortes, regroupant l’ensemble des sensibilités de la société civile pastorale d’un pays, soit en tant que membres à part entière de l’Antenne nationale, soit en tant que partenaires engagés dans une dynamique d’alliance porteuse d’avantages comparatifs.

Le second levier concernera le renforcement des capacités stratégiques des leaders par l’apprentissage mutuel centré sur les bonnes pratiques, la capitalisation des expériences réussies, la synergie et la complémentarité entre les organisations d’un même pays et de pays frontaliers. Le ciblage des zones géographiques a privilégié les régions transfrontalières des pays où le Réseau est implanté. Il est prévu également d’étendre la zone d’intervention à certains pays qui jouent un rôle stratégique, comme le Togo et le Tchad.

Pour l’essentiel, les interventions qui seront menées dans le courant de l’année 2014 se structureront autour des éléments suivants : (i) la transhumance transfrontalière ; (ii) l’intercommunalité transfrontalière ; (iii) la réactualisation du plan stratégique en cours ; (iv) le processus d’influence de la formulation et la mise en œuvre des politiques agricoles au niveau national et régional, dans l’espace CEDEAO ; (v) La production de l’argumentaire et des évidences économiques sur la mobilité pastorale.

Pour permettre au RBM d’assumer pleinement sa mission, le Bureau du Conseil d’Administration qui a été élu lors de la dernière Assemblée Générale assurera le portage politique des positions et propositions du Réseau. Il assurera également le relais avec les membres de l’Assemblée Générale.

En ce qui concerne la traduction opérationnelle des orientations stratégiques qui ont été définies par le RBM, la responsabilité est dévolue au niveau régional à la Coordination Technique Régionale et au niveau national, aux points focaux des Antennes, sous la supervision du Secrétaire Permanent du RBM.

RENFORCEMENT DE LA GOUVERNANCE PROACTIVE ENTRE LE RESEAU ET SES ANTENNES

Au lendemain des Assemblées générales (ordinaire et extraordinaire) qui se sont tenues en janvier 2013 à Dori (Burkina Faso), les mandataires du nouveau Bureau du Conseil d’Administration du RBM ont présenté à leurs partenaires techniques et financiers, les résultats de l’audit et les réajustements qui ont été apportés dans la gouvernance politique du Réseau, ainsi que dans son mode de fonctionnement technique. Cette réunion de concertation qui s’est tenue à Niamey (Niger) les 25 et 26 janvier 2013 s’est penchée sur quatre questions essentielles :

1) échanges sur les réajustements qui ont été apportés en vue d’améliorer la performance globale du RBM (mécanismes de gouvernance politique, outils de pilotage des programmes et projets et dispositif de suivi-évaluation des activités menées) ;

2) examen et validation des orientations stratégiques et des options de gestion du partenariat au cours de la période 2012/2015 ;

3) examen et validation du PTBA 2014 ;

4) expression des attentes et des engagements des différents partenaires techniques et financiers, en termes d’implication dans la mise en œuvre des activités planifiées.

Au terme de l’exercice de l’année 2013, le Bureau du Conseil d’Administration a recommandé la tenue d’une réunion de concertation avec les partenaires techniques et financiers, afin de développer une réflexion concertée sur le bilan de l’année écoulée et de procéder à la planification annuelle des activités pour 2014.


OBJECTIFS POURSUIVIS PAR LA REUNION DE CONCERTATION

Pour assumer sa mission de façon optimale, dans l’intérêt des éleveurs et pasteurs de l’Afrique, le RBM a aménagé plusieurs espaces d’échanges dont l’un des plus importants s’appuie sur la tenue de concertations régulières avec les partenaires techniques et financiers qui s’intéressent à la promotion de l’élevage et du pastoralisme. La prochaine rencontre qui aura lieu les 6 et 7 mars 2014 procédera à l’évaluation d’ensemble de l’exécution du PTBA 2013 et à la planification des activités à prendre en compte dans le PTBA 2014. Les objectifs spécifiques de la réunion portent sur :

1) l’évaluation de l’état de mise en œuvre des recommandations formulées lors de la réunion de concertation entre le RBM et les PTF qui s’est tenue les 25 et 26 janvier 2013 ;

2) la présentation du rapport portant sur la performance du RBM en 2013 ;

3) l’évaluation du processus de restructuration des Antennes, d’élaboration et de mise en œuvre de leurs plans d’action ;

4) la planification des activités à mener dans le courant de l’année 2014 ;

5) l’examen du positionnement adopté par le RBM face au regain d’intérêt des agences de coopération bi et multilatérale pour le développement du pastoralisme et la promotion de la sécurité dans les espaces saharo-sahéliens ;

6) Le partage des informations sur la règlementation régissant sur la libre circulation des biens et des personnes dans l’espace CEDEAO.

7) le partage des initiatives en cours :

• l’examen de l’état d’avancement du processus d’actualisation du plan stratégique du RBM ;

• la présentation du cadrage de l’étude portant sur la contribution de la transhumance dans l’économie des pays d’Afrique de l’Ouest et du Centre ;

• la présentation du processus d’élaboration du guide de ciblage en zone pastorale ;
• La présentation du processus sur la mise en place du collectif des femmes pasteurs ;

• la présentation du projet régional lait.

RESULTATS ATTENDUS

Les résultats attendus sont les suivants :

• des suggestions et commentaires sont recueillis sur le rapport de performance du RBM en 2013 ;
• les priorités d’intervention des Antennes et du RBM sont partagées approuvées ;

• les initiatives et chantiers lancés par le RBM en 2014 sont mieux connus ;

• des recommandations sont formulées pour améliorer la conduite des processus en cours (étude sur la contribution économique de la transhumance, exercice d’actualisation du plan stratégique du RBM et étude portant sur la promotion de la paix et de la sécurité en zone pastorale).

Le Directeur Exécutif du Hub Rural assurera la modération des échanges.

Crédits: AK-Project