Logo Hub Rural
Accueil > Appui aux acteurs des politiques foncières > Actualités

Une publication sur le projet Socfin en Sierra Leone met en cause le Groupe Bolloré (Oakland Institute)

En 2011, Socfin Agricultural Company Sierra Leone Ltd. (Socfin SL) a pris le contrôle de 6.500 hectares de terres agricoles pour établir des plantations de palmiers à huile et d’hévéas dans la chefferie de Malen, district de Pujehun, au sud de la Sierra Leone. L’entreprise cherche maintenant à acquérir 5.000 ha supplémentaires dans la région de Malen ou des chefferies voisines. Malgré un soutien politique fort, ce projet se heurte à une forte résistance des populations locales.

Dans un rapport de 12 pages, Oakland Institute pointe du doigt 12 problèmes liés à ce projet, comme l’absence de consultation adéquate des populations, les pressions exercées sur elles, les irrégularités du contrat de bail de 50 ans etc.

Dans un second temps, le rapport élargit son analyse aux pratiques similaires du Groupe Bolloré - actionnaire principal de Socfin - dans le monde et plus particulièrement en Afrique.

Le Groupe Bolloré a contesté ces analyses qu’il juge politiquement orientées.

Liens :

- Télécharger le rapport en français

- Download the report in english

- Regarder la vidéo filmée dans la Chefferie de Malen, Pujehun, Sierra Leone

- Accéder aux documents et contrats liés à ce projet

- Communiqué de presse / Press Release : A New Report Exposes French Tycoon’s Land Grab in Sierra Leone

- Une interview du Frédéric Mousseau, Policy Director d’Oakland Institute, qui revient notamment sur la controverse avec le Groupe Bolloré : Sierra Leone : Popular Resistance and Corporate Landgrabbing in Sierra Leone (Pambazuka News, 03/05/12)

- Un article de Frédéric Mousseau (lemonde.fr, 22/05/12) : Les populations indigènes d’Afrique et d’Asie contestent le projet Socfin/Bolloré

- Marchés Tropicaux et Méditerranéens, 16/04/12, Sierra Leone : accaparement des terres, Bolloré en cause

Crédits: AK-Project