Accueil > Actualités

Un réservoir d'emplois, ça ne s'invente pas !

Principale source d'emplois en Afrique, l'agriculture est paradoxalement le secteur où se concentre l'essentiel de l'emploi vulnérable. Comment alors corriger cette singularité handicapante quand on sait que l'accroissement de la main-d'œuvre en 2018 engendrera un million de chômeurs de plus pour la seule région de l'Afrique subsaharienne ?

Derrière les discours et les promesses se détachent depuis des décennies des réalités de moins en moins rassurantes sur la situation de l’emploi dans le monde. Rien que l’année dernière, près de 1,4 milliard de travailleurs occupaient un emploi vulnérable, alors que dans les pays en développement, l’emploi vulnérable touche trois travailleurs sur quatre. Pire encore, selon l’Organisation internationale du Travail (OIT), dans les années à venir, le nombre de travailleurs vivant dans une situation d’extrême pauvreté devrait dépasser les 114 millions de personnes.

« Dans les pays en développement toutefois, la réduction de la pauvreté au travail n’avance pas suffisamment vite pour compenser l’expansion de la population active. Le nombre de travailleurs vivant dans l’extrême pauvreté devrait rester obstinément au-delà des 114 millions pour les années à venir, touchant 40 % de l’ensemble des travailleurs en 2018 », explique Stefan Kühn, économiste à l’OIT et principal auteur du rapport Emploi et questions sociales dans le monde : tendances 2018, publié en début d’année par l’agence onusienne en charge de l’étude des politiques publiques et de l’élaboration de programmes visant à promouvoir le travail décent dans le monde.

En regardant de près ces chiffres pour les moins inquiétants, un autre constant se dégage : l’agriculture, premier secteur d’emploi dans le monde, est paradoxalement aussi le secteur où se concentre l’essentiel de l’emploi vulnérable et informel. En 2017, l’OIT estimait à 1,3 milliard le nombre personnes dépendantes de l’agriculture pour leur subsistance. Noyées dans ce milliard et plus, 500 millions de personnes sont employées dans des plantations et dont un grand nombre sont recrutées comme occasionnels par les grands exploitants agricoles, ou alors s’activent en tant que main-d’œuvre, non rémunérée, travaillant le plus souvent dans la petite agriculture familiale.

Lire la suite

Mots clés

Crédits: AK-Project