Logo Hub Rural
Changement climatique & Sécurité alimentaire
Accueil > Actualités

RDC / COMIFAC : Une rencontre au sommet programmée entre le Brésil, la RDC et les ministres de l'Environnement des Etats membres de COMIFAC en marge de la CoP19

A l’initiative du Brésil, la RDC est invitée à échanger sur les questions liées au changement climatique en marge de la rencontre de Varsovie.

La ministre brésilienne a, en effet, adressé une invitation à son homologue congolais Bavon N’Sa Mputu. Izabela Texeira était absente de Brasilia lors du dernier passage de la délégation congolaise. Elle se trouvait aux Etats-Unis, où se tenait l’assemblée générale de l’organisation mondiale.

L’invitation, en marge de la 19ème conférence des parties, COP-19, concerne également les ministres de l’Environnement des Etats membres de COMIFAC. La rencontre est programmée pour le 19 novembre. La présence congolaise revêt une importance capitale d’autant plus que les deux géants en matière d’environnement et acteurs incontournables dans le processus de lutte contre les changements climatiques s’étaient promis d’œuvrer main dans la main.

Premier et deuxième poumon de la planète par leurs imposants massifs forestiers, la RDC et le Brésil ont décidé d’adopter des positions communes lors des rencontres internationales en la matière. Cette stratégie adoptée lors du dernier passage d’une délégation congolaise à Brasilia, conduite par Bavon N’Sa Mputu, ministre de l’ECNT, devrait servir de moyen de faire adopter les positions savamment arrêtées à l’avance par les deux Etats.

Les ministres de l’Environnement brésilien et de la COMIFAC vont donc arrêter des stratégies pouvant faire avancer le processus de prise d’engagement et de décaissement effectif des fonds en faveur des pays qui fournissent des efforts dans la conservation de la nature, par voie de conséquence, participent à la lutte contre les changements climatiques.

En marge de la 19ème conférence des parties COP -19 de la Convention-cadre des Nations unies qui se tient à Varsovie, en Pologne, quelques pays de l’hémisphère Sud parleront à l’unisson. La rencontre du 19 novembre 2013 s’avère un préalable stratégique de grande importance en vue d’atteindre l’ultime objectif d’une position commune.

Les travaux qui ont débuté hier le 11 novembre vient d’engager les questions des fonds. Les pays présents à cette rencontre, 190 au total ont entamé la discussion d’un nouvel accord global qui doit remplacer le protocole de Kyoto. Même s’il est acquis que des avancées significatives ne sont pas attendues, la présence de la RDC dans le processus de mise en œuvre des objectifs, à plus ou moins moyen terme, est recommandée.

Source : AllAfrica.com

Crédits: AK-Project