Logo Hub Rural
Home > News

Publication : "Un aléa moral ? Les méga-partenariats public-privé dans l'agriculture africaine" (Oxfam)

Les États africains se tournent vers des partenariats à grande échelle avec des bailleurs de fonds et des multinationales pour stimuler l’investissement dans l’agriculture.

Selon ce rapport d’Oxfam, ces méga partenariats public-privé n’apportent aucune garantie d’efficacité et se révèlent dangereux, notamment pour les droits fonciers des populations.

Il existe des approches éprouvées plus concluantes impliquant l’aide de bailleurs de fonds et des investissements publics davantage susceptibles de bénéficier à ceux qui en ont réellement besoin.

Selon Oxfam, cela ne signifie pas que l’agriculture à grande échelle n’a pas sa place. Moyennant notamment la reconnaissance des droits fonciers des communautés locales et une gouvernance foncière transparente, réactive et judicieuse, le secteur privé a un rôle essentiel à jouer dans la lutte contre la pauvreté et l’amélioration de la sécurité alimentaire dans les pays africains.

Liens :

En savoir plus sur le site d’Oxfam et accéder au rapport ainsi qu’à son résumé

PressAfrik.com, 01/09/14, Rapport : Oxfam liste les "mégas partenariats public-privé dans l’agriculture africaine"

AIP, 01/09/14, Le partenariat public / privé en question dans le nouveau rapport d’Oxfam (Communiqué)

burkina24.com, 03/09/14, Agriculture africaine : Les droits fonciers menacés par les grands partenariats public-privé

Pana, 03/09/14, OXFAM : renforcer l’investissement public en faveur des populations locales

Jeune Afrique, 05/09/14, Agriculture : les partenariats public-privé géants menacent les droits fonciers des populations africaines (tribune de la directrice d’Oxfam Pan Africa)

Veille : Commission de l’UEMOA - Support technique : Hub Rural

Crédits: AK-Project