Logo Hub Rural
Bioénergies et développement rural
Accueil > Bioénergies et développement rural

Cadre d'intervention thématique

Dans le cadre du renforcement de sa structure, le Hub Rural prend en charge une nouvelle thématique de travail à partir du décembre 2010, pour fournir un appui aux acteurs engagés dans la gestion, la promotion et le suivi des filières bioénergétiques en soulignant leurs répercussions sur le développement rural en Afrique de l’Ouest et du Centre.

Ce projet de cadre d’intervention propose les thèmes de travail en fixant les grands axes d’intervention possibles, sur la base d’un aperçu de la problématique.

La thématique représente un domaine assez complexe et en évolution continue en vertu de sa liaison avec le progrès des technologies pour l’obtention des produits énergétiques. Les bioénergies se positionnent à la confluence de plusieurs thématiques (énergétiques, agricoles, forestières, alimentaires, environnementales et territoriales) et les impacts de leur évolution peuvent se répercuter sur le monde rural de manière considérable. Les matières techniques spécifiques sur lesquelles doit se focaliser l’intervention thématique sont les suivantes :

Thématique Matières techniques d’intervention
Bioénergie et développement rural - Production de biomasse
- Production transformation et distribution de biocarburants
- Bioénergie et systèmes de production agricole
- Réglementation de la production /commercialisation des bioénergies
- Utilisation des bioénergies en l’agriculture
- Marché des biocarburants
- Biocarburants et question foncière
- Impact des biocarburants sur la sécurité alimentaire
- Impact environnemental des exploitations
- Impact socio-économique des exploitations

Sur la base de ces éléments nous proposons de développer notre intervention à travers quatre domaines thématiques.

Domaine thématique 1 : Politiques et programmes bioénergétiques régionaux et nationaux

Les politiques bioénergétiques sont rarement conçues de manière autonome. Normalement leur élaboration se développe dans le cadre de stratégies pour la mise en œuvre de plans énergétiques d’accès à l’énergie (es. Electrification rurale) et/ou pour la promotion des énergies renouvelables.

L’UEMOA s’est doté d’un programme spécifique, le PRBE (Programme Régional Biomasse Energie). Dans ce cadre ont étés lancés des études préliminaires pour la mise en place d’un cadre juridique et réglementaire pour la promotion et le développement des biocarburants dans l’espace de l’Union. Les orientations pour la réglementation à venir semblent se diriger vers la satisfaction des besoins énergétiques des nations.

La CEDEAO vient de créer en 2010 une agence spécialisée pour les énergies renouvelables, le CEREEC (Centre Régional pour les Energies Renouvelables et l’Efficacité Energétique). Dans ce contexte, au cours du 2011 est prévu le lancement du programme Bioénergie au sein duquel certains projets de démonstrations seront identifiés à l’échelle régionale et d’autres seront évalués. En même temps est prévue la création d’un Observatoire régional pour les Energies Renouvelables.

La CEEAC a entrepris une démarche qui normalement ira vers l’adoption d’une stratégie communautaire pour les bioénergies.

Les Etats, de leur coté, ont procédé dans les dernières années à élaborer des stratégies, en arrivant dans certains cas à établir et approuver des plans d’action et programmes. C’est le cas de pays comme le Mali, le Sénégal, le Burkina Faso, le Bénin et le Nigeria.

Axe 1 : Contribution aux processus de formulation, mise en œuvre, et évaluation des politiques et programmes bioénergétiques

Le Hub pourra fournir son appui dans le cadre de l’élaboration des politiques et programmes pour la thématique, soit au niveau régional, soit au niveau national. A la demande, il pourra conseiller la maitrise d’ouvrage en termes de respect de la cohérence entre les programmes et les politiques bioénergétiques.

Le Hub Rural pourra apporter sa contribution en matière de vérification de la cohérence entre les politiques en cours d’élaboration pour la promotion des bioénergies et les politiques agricoles déjà adoptées. Ce dernier aspect devient essentiel pour garantir des prises de décision spécifiques en ligne avec les dispositions existantes, en sauvegardant les choix effectués pour développer le système agricole.

Axe 2 : Appui à la fourniture des outils techniques pour les décideurs

Dans le cadre des programmes régionaux de l’UEMOA et de la CEDEAO l’expert pourra fournir un appui technique à travers des outils d’aide à la décision, suite à une analyse et un diagnostic indépendant. Une forme d’appui capable de présenter des donnés spécifiques relativement à l’évaluation des projets envisagée par le CEEREC et en support à la mise en place de la réglementation pour l’UEMOA paraît opportune.

Au niveau national les points focaux des différents ministères chargés des dossiers bioénergétiques pourront être appuyés grâce aux outils d’évaluation pour les pays ayant déjà développé une stratégie bioénergétique et à travers des appuis aux études préalables pour les autres.

Axe 3 : Renforcement du dialogue entre décideurs et autres acteurs

Le développement d’actions qui permettent d’améliorer les conditions de dialogue entre les décideurs et les autres acteurs concernés est indispensable. Ceci dans le but de favoriser la concertation politique et une prise des décisions capable de considérer les exigences des différentes catégories d’acteurs. Ces actions se concentreront sur la possibilité d’organiser des rencontres sur des thèmes de travail spécifiques au bénéfice des institutions et/ou comités nationaux, des promoteurs des projets, des OP et OSC.

Domaine thématique 2 : Projets pour filières bioénergétiques et développement rural

Le rôle du Hub Rural n’est pas celui d’établir si les bioénergies ont des répercussions négatives ou positives sur le développement rural, mais de fournir des éléments pour comprendre les facteurs qui influencent cet aspect et promouvoir le débat sur ce sujet.

Les bioénergies comprennent la production ou l’emploi de combustibles organiques utilisés pour l’obtention de chaleur, électricité et des carburants. Les bioénergies peuvent contribuer à améliorer de manière durable l’accès de la population rurale aux services énergétiques et peuvent concourir au développement des systèmes agricoles. Cependant, un bon nombre d’initiatives dans la région sont considérées, par un certain nombre d’acteurs, comme un obstacle potentiel à l’amélioration des performances agricoles et à la disponibilité en nourriture. En même temps, au niveau international plusieurs organismes sont en train de poser sérieusement la question au centre du débat.

Pour comprendre les impacts effectifs, il est nécessaire de définir ce qui suit. La bioénergie fait partie des énergies renouvelables et est une énergie qui dérive de la biomasse produite de manière durable. Une biomasse est produite de manière durable, quand elle ne provoque pas une surexploitation de la ressource organique dont elle dérive, quand elle ne représente pas une mise en péril de la fertilité du sol, quand elle ne provoque pas une compétition excessive d’usages (terres arables, eau), ni d’impacts excessifs sur la biodiversité.

D’où l’importance de considérer la manière de réaliser effectivement les projets et leur approche par rapport au contexte territorial.

Axe 4 : Identification et suivi de la mise en œuvre des projets significatifs

En considération du nombre élevé des filières qui composent le domaine et de l’ampleur du débat international et régional développé autour des biocarburants, les filières biocarburants ont étés identifiées comme relativement prioritaires par rapport aux filières des autres formes bioénergétiques.

L’augmentation de l’intérêt autour des biocarburants dans la région dérive de plusieurs facteurs parmi lesquels nous distinguons :
- Nécessité de réduire les émissions de gaz à effet serre (GES).
- Flambé des prix des combustibles d’origine fossile
- Augmentation des besoins énergétiques de la société et du secteur primaire
- Augmentation des investissements par les promoteurs internationaux
- Financement dans le cadre du MDP (Mécanisme de Développement Propre)
- Potentiel en termes de disponibilité de biomasse et de surfaces exploitables
- Nécessité de trouver nouvelles formes de rentabilité pour les producteurs agricoles
- Promotion des investissements privés en certains cas
- Manque de réglementation en matière en certains cas
- Circulation d’informations techniques inexactes

Cet axe est conçu dans l’objectif de fournir un état des lieux sur les principales initiatives dans la zone d’intervention du Hub Rural. Il s’agit de fournir des éléments par rapport aux surfaces concernées, au contexte environnemental, à l’organisation de la filière et d’offrir des indications sur l’approche utilisée par rapport aux systèmes productifs (type de culture, etc.) et socio-économiques en essayant d’arriver à définir les quantités de produit utilisés ou mis sur les marchés internes et à l’export.

L’identification et les observations seront faites par pays et en synergie avec les promoteurs des projets et les points focaux nationaux. Un regard particulier sera dédié aux projets financés ou faisant requête de financement au FABER (Fond Africain des Biocarburants et des Energies Renouvelables), créé en 2009 sur initiative de la BIDC.

La restitution des analyses et données par rapport à l’ampleur et à l’approche des projets sera réalisée à travers la mise en ligne sur le site Hub d’une documentation appropriée.

Axe 5 : Promotion des actions des acteurs des filières locales des biocarburants

Ces filières prévoient, en général, des exploitations à petite échelle et la centralisation au niveau local des processus nécessaires à l’obtention du produit et l’utilisation de ce dernier dans la zone de production. Dans la plupart des cas, il s’agit de projets qui réalisent des exploitations associées aux productions traditionnelles et insérées dans des contextes d’agriculture familiale.

Dans quelque pays, principalement au Mali, nous avons assisté ces dernières années au lancement de certaines initiatives pour ce type de filière. La promotion des actions dans ce sens est considérée d’importance fondamentale pour garantir l’effective utilisation sur place des produits et favoriser l’accès à l’énergie des populations rurales ou pour garantir des formes de revenus supplémentaires.

Cependant la méthodologie de création de ces filières peut se présenter complexe vue, normalement, la nécessité de trouver une forme de partenariat entre promoteurs et producteurs spécifique. Parallèlement les techniques de production et transformation ne sont pas complètement maîtrisées. La création d’un réseau pour les biocarburants en filière courte peut contribuer à favoriser la multiplication des actions performantes à partir des membres et réduire la distance entre le monde de la recherche et les expériences de terrain.

Axe 6 : Promouvoir le débat sur les questions prioritaires

Cet axe doit s’insérer dans un contexte de réflexion sur certains thèmes qui touchent en manière particulière les répercussions sur le monde rural. Tous les acteurs seront incités à apporter une contribution dans ce sens.

Les questions identifiées sont :
- Biocarburants et accaparement des terres
- Compétition de la production des Biocarburants avec les cultures
- Effective contribution des Biocarburants à la diminution des émissions des GES

Les échanges se réaliseront au niveau du site web du Hub à travers l’utilisation des espaces de dialogue dédiés et pourront se développer avec l’animation de la part du Hub de séances spécifiques avec les acteurs intéressés.

Axe 7 : Appui à la création d’espaces d’échange sur le Jatropha

Cet appui sera basé sur la création d’une communauté de pratique. La communauté de pratique doit permettre à des membres inscrits de partager mutuellement des informations relatives à un thème spécifique et de capitaliser les connaissances sur ce thème. Pour ce type d’appui a été identifié un sujet spécifique pour lequel la création d’une communauté de pratique apparaît nécessaire. Il s’agit de la production d’huile carburant végétale à partir du Jatropha curcas.

En effet, cette oléagineuse a suscité, dans les dernières années, un intérêt extraordinaire en considération des ses caractéristiques biologiques annoncées et de la non compétition directe avec les cultures alimentaires. Cependant une certaine désillusion en termes de résultats sur le terrain, a freiné les espoirs initiaux. Cette situation est, entre autres, la conséquence du manque de circulation des donnés techniques véritables entre les acteurs, qui ont préféré « cacher » leurs expériences. Il semble nécessaire de provoquer une inversion de tendance en permettant aux acteurs de capitaliser effectivement les connaissances sur une plante qui, malgré tout, représente encore un potentiel de production d’énergie qui peut s’inscrire dans l’amélioration des activités rurales.

Domaine transversal 1 : Diffusion d’informations pertinentes

En considération du grand nombre de thèmes qui entrent dans la définition de « bioénergie » et du grand nombre d’acteurs qui, d’une manière plus ou moins professionnelle, apportent leur contribution à la promotion du secteur, nous assistons à la mise en ligne sur le web d’une quantité importante d’informations de basse qualité et, dans certains cas, de fausses informations.

Axe 8 : Mise à disposition d’information

L’information à fournir sera relative à toutes les filières bioénergétiques, donc par rapport aux filières biocarburants et aux filières biomasse (bois, charbon de bois, résidus agricoles) et biogaz.

Elle sera à l’intention des décideurs, des producteurs et plus généralement de tous les intéressés.

Elle se concrétisera à travers la mise en ligne sur le site du Hub d’informations sur les politiques et les programmes bioénergétiques dans la région, d’une documentation technique vérifiée, de l’annonce d’événements du secteur. Un bulletin sur les bioénergies en Afrique de l’Ouest et du Centre sera créé à cet effet.

Domaine transversal 2 : Réponses aux demandes d’appui

Les différents partenaires et acteurs impliqués dans le secteur bioénergétique auront la possibilité de formuler des demandes d’appui ponctuelles spécifiques.

Axe 9 : Réponses aux demandes d’appui

Il s’agira de fournir aux acteurs, à la demande, des informations ciblées et par rapport à certains aspects techniques qui ne sont pas examinés dans les autres axes d’intervention, ou qui nécessitent un approfondissement. En outre, le Hub pourra fournir sa collaboration dans la préparation d’ateliers et conférences sur les bioénergies et mettre en communication les acteurs avec les centres d’intérêt de la thématique.

Domaines et axes de travail Principaux acteurs cibles
Domaine thématique 1 : Politiques et programmes bioénergétiques régionaux et nationaux
Axe 1 : Contribution aux processus de formulation, mise en œuvre, et évaluation des politiques et programmes bioénergétiques Gouvernements, CEDEAO, UEMOA
Axe 2 : Appui à la fourniture des outils techniques pour les décideurs Gouvernements, PRBE, CEEREC, Points focaux nationaux, Centres de recherche, Partenaires multilatéraux
Axe 3 : Renforcement du dialogue entre décideurs et autres acteurs Gouvernements, promoteurs privés, Plateformes de la Société Civile, ROPPA, OP, OSC
Domaine thématique 2 : Projets pour filières bioénergétiques et développement rural
Axe 4 : Identification et suivi de la mise en œuvre des projets significatifs Point focaux nationaux, promoteurs de projets, Partenaires multilatéraux
Axe 5 : Promotion des actions des acteurs des filières locales des biocarburants Promoteurs de projets, Points focaux nationaux, OP
Axe 6 : Promouvoir le débat sur les questions prioritaires Tous les acteurs
Axe 7 : Appui à la création d’espaces d’échange sur le Jatropha Promoteurs de projets, centres de recherche, acteurs de la filière Jatropha, OP
Domaine transversal 1 : Diffusion d’informations pertinentes
Axe 8 : Mise à dispositions d’informations Tous les acteurs
Domaine transversal 2 : Réponses aux demandes d’appui
Axe 9 : Réponse aux demandes d’appui Tous les acteurs

pdf (615.1 ko)

Crédits: AK-Project